Parfois lorsque vous commencez à jouer, il arrive que vous soyez un peu déconfit car votre guitare est désaccordée...Vous avez bien un accordeur, mais vous ne savez pas trop vous en servir, et à l’oreille, rien à faire.Si c’est votre cas, voici toutes les clés pour que cela n’arrive plus jamais !

Les Cordes de la Guitare


De la plus grave (la plus grosse) à la plus aigue (la plus fine, donc) voici leur nom :

E (Mi) – A (La) – D (Ré) – G (Sol) – B (Si) – E (Mi)

Elles s’appellent comme ça tout simplement parce que lorsque vous les jouez, elles reproduisent la note de leur appellation. Lorsque l’on joue la corde de Mi à vide, on entend la note Mi…

Ainsi, pour s’accorder, on va juste vérifier que lorsque l’on joue une corde elle donne effectivement la bonne note.
Il est important de connaitre la notation anglo-saxonne des notes car c’est celle qui est utilisée par la plupart des accordeurs de guitare. Si vous avez un doute, rassurez-vous en lisant ceci.

Certains guitaristes accordent leur guitare différemment. Parfois chaque corde 1/2 ton plus bas. On dit alors qu’ils sont accordés en Mi bémol. Jimi Hendrix, Stevie Ray Vaughan ou Slash ne jouaient (jouent) que comme ça.

D’autres descendent la corde de Mi grave d’un ton pour avoir un Ré (on parle alors de Drop D). C’est très utilisé dans le métal ou le rock (ex Tom Morello de Rage Against The Machine).

D’autres encore comme Jimmy Page ou Johnny Winter changent parfois chaque corde et cela s’appelle l’Open Tuning

Un exemple d’Open tuning très utilisé en rock est le fameux D A D G A D.Comme son nom l’indique, la corde de Mi grave est accordée en Ré, les cordes de La, Ré et Sol ne bougent pas, la corde de Si est accordée en La et celle de Mi aigu en Ré.

Mais c’est cependant dans le blues que les Open-tuning sont le plus utilisés, notamment pour le jeu en Slide (ou Bottle Neck). Cela permet d’obtenir un accord parfait avec un seul doigt barrant toutes les cordes.

Les Open-tuning les plus courant sont :• l’Open de D : D A D F♯ A D• l’Open de E : E B E G♯ B E• l’Open de G : D G D G B D

Comment s'accorder ?


Avant toute chose, sachez qu’une corde de guitare réagit comme un élastique : plus on la tend, plus elle sonnera aiguë. Et bien sûr plus on la détend, plus elle sera grave.
Et pour tendre une corde, il suffit de l’enrouler autour de la mécanique.
Il existe plusieurs façons de s’accorder, et je vous parlerais ici des 2 méthodes les plus pratiquées : à l’oreille et à l’accordeur

Pour accorder votre guitare à l’oreille, vous allez accorder ses cordes les unes par rapport aux autres. Il faudra donc prendre une corde de référence, et on prendra pour commencer la corde de Mi grave (par la suite, et lorsque vous serez quelque peu habitué à cette méthode, vous pourrez prendre n’importe quelle autre corde comme corde de référence).

Il faut savoir que l’accordage obtenu de cette façon sera relatif : les cordes seront bien accordées les unes par rapport aux autres et vous pourrez donc jouer normalement (et ça sonnera tout à fait correctement).
Mais si votre corde de référence est fausse vous ne serez pas accordé en Mi-La-Ré-Sol-Si-Mi (ce qui peut poser un problème si vous êtes plusieurs à jouer. La relativité prendra alors tout son sens…).

Si vous doutez de votre oreille et que vous n’arrivez pas à différencier 2 notes ou à savoir si une note est plus grave ou plus aigue qu’une autre, je vous conseille de zapper cette étape car ça risque d’être un vrai fiasco. La solution : direction l’accordeur !
Mais rassurez-vous, l’oreille s’affine avec la pratique de l’instrument et il ne faudra pas longtemps pour que vous puissiez vous accorder à l’oreille !

La guitare — contrairement au piano — a la parcularité de pouvoir faire exactement la même note à plusieurs endroits du manche, sur des cordes différentes.
On va donc se servir de cette caractéristique pour s’accorder. Si vous savez comment fonctionne votre manche de guitare (une case = 1/2 ton), vous constaterez que lorsque vous jouez sur la 5ème case d’une corde, la note obtenue est la même que celle de la corde à vide située juste au-dessous (à une exception près, j’en parlerais après).
Par exemple, si vous jouez la corde de Mi grave à la 5ème case, vous obtenez un La (cf. image).
Et ce La 5ème case est exactement le même que celui de la corde à vide de La.

Vous allez donc commencer par accorder la corde de La. Pour cela, il va falloir comparer les deux La obtenus précédemment (5ème case corde Mi, et corde de La à vide). Le mieux est de les jouer l’un après l’autre, puis en même temps.

3 possibilités vont donc se présenter :

  • Les 2 La sont à la même hauteur et vous n'entendez aucune différence lorsque vous les jouez en même temps. Alors cela veut dire que votre corde de La est bien accordée par rapport à votre corde de Mi.
  • Le La de la corde à vide est plus grave que celui de la 5ème case corde de Mi. Cela signifie que votre corde de La est trop grave et il faut donc la tendre jusqu’à obtenir le même son que le La sur la corde de Mi 5ème case. Allez-y très progressivement et tendez votre corde tout doucement pour ne pas dépasser la bonne note. Rejouez vos cordes régulièrement pour bien entendre ce que vous faites en tendant la corde de La.
  • Le La de la corde à vide est plus aigu celui de la 5ème case corde de Mi. Ca signifie que votre corde de La est trop aigue et qu'il faut donc la détendre jusqu’à obtenir le même son que le La corde de Mi 5ème case (en prenant les même précautions qu'à l'étape précédente).

Maintenant que votre corde de La est bien accordée par rapport à la corde de Mi, répétez l’opération pour accorder la corde de Ré, mais avec pour référence la note 5ème case corde de La ce coup-ci. Idem pour la corde de Sol (référence 5ème case corde de Ré).

ATTENTION : Pour accorder la corde de Si, vous allez prendre comme référent la 4ème case de la corde de Sol car la 5ème case vous donne un Do ! Pensez-y car sinon vous risquez d’avoir des surprises lorsque vous jouerez…

Et vous finissez par la dernière corde (Mi aigu) avec la même technique qu’au début, avec comme note de référence la 5ème case corde de Si. Si tout c’est bien passé, non seulement vous êtes accordé, mais surtout vous ne jouerez plus jamais désaccordé !

NB: la même technique existe en utilisant les harmoniques naturelles de la guitare : l’harmonique jouée 5ème case d’une corde sera la même que celle jouée 7ème case sur la corde du dessous (exception faite de la corde de Si par rapport à celle de Sol). Il faut ensuite procéder comme au-dessus.

Le problème que l’on rencontre souvent avec un accordeur est qu’il arrive parfois que son aiguille fasse le yo-yo et que vous soyez donc complètement perdu. Pour cela il faut comprendre comment fonctionne un accordeur.
Pour être précis, ce dernier divise un demi-ton en centièmes de demi-ton. Comme pour aller d’un euro à 2 euros il faut lui rajouter 100 cents, ici c’est la même chose : pour aller de Do à Do♯, il faut lui rajouter 100 centièmes.

Sur un accordeur, vous savez que votre note est juste lorsqu’elle se stabilise au centre de l’écran.

Toutefois, suivant l’accordeur utilisé cela peut varier : ça peut être une aiguille qui se déplace et qui se met au centre lorsque la note est juste, ou comme ici, la note qui change de couleur : elle est bleue lorsqu’elle est juste, rouge sinon.

Si la note est trop aigue, « l’aiguille » (représentée ici par une led rouge) va se décaler vers la droite. Au contraire, si la note est trop grave, l’aiguille va partir vers la gauche.

Le passage délicat est lorsque l’aiguille se situe aux extrémités du cadran, vers +50 et -50. En effet cet endroit veut dire qu’on est pile à la moitié d’un demi-ton (1/4 de ton). Donc Do + 50 est la même note que Do♯ – 50 (ou Ré♭ -50, comme c’est le cas ici).

Sauf que l’accordeur, lui, va changer de note, et donc d’affichage entre Do +50 (complètement à droite de l’écran) et Ré♭ -50 (complètement à gauche).

En effet, lorsqu’une corde vibre, elle varie toujours de quelques centièmes. Donc lorsque vous êtes dans cette zone critique (note +/- 1/4 de ton), l’accordeur passe sans arrêt de l’une à l’autre, ce qui provoque cet effet de yo-yo. Pour stopper cet effet indésirable, il suffit alors de tendre ou de détendre un tout petit peu votre corde.

Ensuite, regardez quelle note vous indique l’accordeur et si elle correspond à la corde que vous êtes en train d’accorder : si l’accordeur vous indique «C» alors que vous jouez la corde de Ré (D), c’est que votre corde est trop grave. Il faut donc la tendre (je vous laisse voir sur votre guitare dans quel sens il faut aller…) jusqu’à ce que l’accordeur vous indique «D». Il va donc passer par les étapes décrites au-dessus : C, D♭ puis D. Et là vous êtes bons !

En bref, évitez la zone des +/- 50 !

Quel Accordeur Choisir ?


Très pratique car on a toujours son téléphone avec soi ! C'est aussi financièrement le plus intéressant (si on a déjà le téléphone, évidemment...). En revanche ce système est peu adapté aux guitares électriques non amplifiées : impossible d'y brancher son jack sans adaptateur spécifique (j'ai d'ailleurs fait un article sur le sujet ici)
L'idéal pour un usage scénique, sur un pedalboard. Le plus onéreux cependant, mais de qualité irréprochable. A l'inverse des modèles précédents, ceux-ci n'ont pas de micro intégré et ne fonctionnent donc pas avec une guitare acoustique.
  • Polytune, toujours, de TC ELECTRONIC, une merveille. Il a l'avantage d'être true-bypass et polyphonique ! C'est une grande première pour un accordeur. A noter qu'il existe en version mini, idéal pour gagner de la place sur un pedalboard. C'est celui que j'utilise aujourd'hui.
  • Le TU-3W de BOSS. J'ai eu pendant des années le TU-2 et c'était une excellente pédale. J'imagine que son successeur devrait l'être aussi...
Super pratiques : ils se clippent sur le manche de votre guitare (ou basse) et utilisent les vibrations du bois pour vous donner la note. Gros avantage : ils fonctionnent aussi bien avec les guitares électriques que les acoustiques et sont minuscules.
  • Le Pitchclip, de KORG. Vraiment pas cher et efficace.
  • Le Polytune Clip On de TC Electronic. Le même que ceux précédemment cités, mais en version Clip.

J’espère que cet article vous à plu,et qu’il vous aidera à trouver une nouvelle façon de travailler en prenant toujours autant de plaisir.
A bientôt,
Pierre-Yves.

Privacy Preference Center